preloader
Informations de contact
14 Rue Clemenceau, 57185 Clouange
contact@tulipcommerce.com
Tél: +33 612 708 921

Artisans et petits commerçants : opter pour une boutique en ligne ou une marketplace ? (Partie 1/2)

Si vous vous posez la question, c’est que vous cherchez à maximiser les débouchés de votre activité, en épaulant votre point de vente physique avec un canal de vente en ligne. C’est un pas décisif vers une meilleure rentabilité et, en ces temps incertains, une pérennisation de votre affaire

Avec la bonne stratégie et le marché de niche approprié, votre boutique en ligne ou votre activité sur une marketplace pourra très vite s’avérer une puissante source de revenus. Mais comment définir votre modèle en tant qu’artisan ou petit commerçant ? Tulip Commerce vous aide à y voir plus clair avec ce dossier en deux parties.

Focus sur la stratégie commerciale de la marketplace

La marketplace, ou place de marché, est une plateforme logicielle qui met en relation des vendeurs et des acheteurs, particuliers et/ou professionnels, moyennant commission sur chaque transaction. Amazon, eBay, Etsy, Cdiscount ou encore Booking sont des marketplaces. Si l’on inclut les prestations de service, on pourra également inclure des plateformes comme Fiverr, Upwork ou encore Uber.

La marketplace est un genre d’apporteur d’affaires. En somme, vous soumettez votre catalogue de produits à la plateforme, qui collecte les commandes des acheteurs avant de vous les transférer. Vous êtes alors chargé de l’exécution de la commande, depuis l’emballage à l’expédition puis au SAV. La marketplace, qui vous a donc permis de faire des affaires, ponctionne une commission selon un pourcentage défini avec vous. Parce que le rapport de force entre un géant comme Amazon et un artisan est forcément déséquilibré, le pourcentage de commission est fixe : charge à vous de l’accepter ou pas.

Analysons à présent les avantages et les inconvénients à coupler votre commerce physique avec une activité sur une marketplace comme Amazon ou Cdiscount.

Les atouts du commerce via marketplace

  • L’avantage le plus évident est celui de l’investissement initial bas, voire nul. Le choix de la marketplace vous épargne la conception graphique, le travail de l’image de marque (à une certaine mesure), l’achat du nom de domaine, la maintenance, etc. Il suffit de créer un compte sur une marketplace et de commencer à configurer votre compte.
  • Sur un plan marketing, les internautes qui se trouvent sur le site de la marketplace sont déjà sensibilisés. Ils cherchent à acheter, souvent d’ailleurs de manière impulsive. Amazon, Etsy, eBay ou encore Cdiscount accueillent chaque jour plusieurs milliers d’acheteurs qui feuillettent leurs pages pour la simple et seule raison qu’ils s’ennuient et ça, c’est une opportunité en or pour les vendeurs.
  • Avec une marketplace, vous partez armé : vous avez généralement une interface assez intuitive, un système de tchat en ligne avec l’acheteur (qui reste le client de la marketplace), un système de commentaires et de notation de la part des acheteurs, des données sur le trafic sur votre page vendeur, etc. 
  • La confiance des internautes est généralement acquise, car le cachet “Amazon”, “eBay” ou encore “Cdiscount” rassure
  • La visibilité des marketplaces sur le volet SEO est optimale. Ce sont des sites bien établis qui font autorité sur le web. Ils sont donc plus susceptibles de bien se classer sur des requêtes populaires.

Les faiblesses du commerce via marketplace

  • La concurrence est tout simplement féroce. Il est possible de se démarquer, mais cela prend du temps et demande beaucoup d’argent, notamment avec la publicité payante. Sur Amazon et eBay, des produits concurrents s’affichent sur votre page, et votre acheteur potentiel peut très bien opter pour un produit concurrent à la dernière minute.
  • Les commissions semblent minimes au début, mais les frais s’accumulent rapidement. Sur Etsy par exemple, vous avez des frais de réinscription de 3,5 % de votre CA. Sur Amazon, vous avez des frais fixes de 39,99 $ si vous vendrez plus de 40 articles par mois, en plus du pourcentage sur chaque vente.
  • Vous ne pourrez pas vraiment construire une relation privilégiée avec vos clients… qui ne sont finalement pas les vôtres.
  • Bien que ce soit rare si aucune règle n’est enfreinte, les marketplaces ont parfaitement le droit de fermer votre magasin en ligne à tout moment, sans avertissement et sans dédommagement.
  • Les possibilités de personnalisation de votre magasin sont faibles. Vous choisissez généralement un nom, un genre de “photo de profil” et du texte. En définitive, tous les magasins sur les plateformes en ligne se ressemblent, peu ou prou.

Verdict : quand opter pour une marketplace ?

Avec un faible investissement de départ, à la fois en temps et en ressources financières, la marketplace est un excellent point de départ pour les commerçants qui débutent. Ils pourront tester une idée, évaluer le potentiel commercial d’une niche et affiner les contours de leur business model sans prendre de risque sur le volet logistique et marketing.

Si en revanche vous tenez un magasin physique et que vous maîtrisez déjà votre cible et ses attentes, vous gagneriez à passer directement à l’étape de la boutique en ligne pour vous affranchir des charges fixes et des commissions sur les ventes tout en construisant une relation de fidélité avec vos clients. Tulip Commerce est en mesure de vous accompagner dans vos premiers pas sur une marketplace comme Amazon, Etsy ou encore Cdiscount et vous conseille pour maximiser votre volume d’affaires. N’hésitez pas à nous contacter !

En continuant à naviguer sur le site vous déclarez acceptez leur utilisation.
×

Bonjour!

Laissez un message à un de nos représentants ou envoyez-nous un e-mail à hello@tulipcommerce.com

× Comment puis-je vous aider ?