preloader
Informations de contact
14 Rue Clemenceau, 57185 Clouange
contact@tulipcommerce.com
Tél: +33 612 708 921

L’art du SEO appliqué au e-store, épisode 4 : et si on parlait technique ?

Après les mots-clés, l’architecture du site web et l’optimisation On Page, Tulip Commerce vous propose aujourd’hui de parler SEO technique. Pas de panique : il s’agit d’un guide pas-à-pas, en mode “vulgarisation”, pour aider les chargés de référencement, les growth hackers et même les commerçants qui n’ont pas peur de se retrousser les manches à améliorer leur visibilité et booster leur volume d’affaires.

Comme à l’accoutumée, Tulip Commerce vous propose des recommandations prêtes à l’emploi, applicables par les utilisateurs non-avertis, sans prise de tête..

E-store SEO : et si on parlait technique ?

Le SEO, au-delà du mot-clé

Le référencement n’est pas seulement une question de mots-clés et d’optimisation sémantique. Vous vous en doutez, la technique s’invite à vos efforts de visibilité, notamment pour améliorer la vitesse de chargement de votre boutique en ligne, l’expérience utilisateur, la qualité de la navigation sur mobile, etc. 

Ces éléments clés ne sont pas seulement importants pour guider l’utilisateur vers les pages d’achat. Ils sont dûment pris en considération par Google pour vous positionner sur sa page de résultats (SERPs). Il s’agit, en fin de compte, de fournir la meilleure expérience possible à vos utilisateurs. C’est vers ce dessein que tend l’algorithme des moteurs de recherche depuis une petite décennie.

Pour vous aider à cocher toutes les bonnes cases du SEO technique, nous allons vous présenter une méthode simplifiée en 8 étapes, qui s’inspire des 16 points clés proposés par l’outil Ahref. C’est parti.

Etape 1 : inspectez votre site

On cherchera à identifier trois problèmes éventuels : 

  • Des liens morts sur votre boutique en ligne (redirigeant l’internaute vers des pages qui n’existent pas ou plus) ;
  • Des métadonnées (méta-titre et méta-description) et des balises “ALT” manquantes ;
  • Un contenu trop léger ou dupliqué.

Vous l’aurez compris, ces trois problèmes impactent négativement votre positionnement sur les moteurs de recherche. Il s’agit donc de les corriger. Utilisez Beam Us Up (gratuit) ou Screaming Frog (payant, 140 € par an environ) pour identifier et remédier à ces contretemps.

Etape 2 : assurez-vous que votre site n’est référencé qu’en une seule version

Il peut arriver, pour des raisons de développement approximatif mais pas seulement, que votre site web soit référencé en deux ou plusieurs liens différents. Google peut considérer qu’il s’agit-là d’un Duplicate Content et pénaliser votre boutique en ligne. Typiquement, votre site peut être référencé sous plusieurs URLs : 

  • http://votredomaine.fr
  • http://www.votredomaine.fr
  • https://votredomaine.fr
  • https://www.votredomaine.fr

Seule une de ces URLs doit être consultable. Les autres doivent bénéficier d’une redirection 301 vers la version originale, dite “canonique”, qui devra être sécurisée et/ou cryptée (HTTPS) pour des raisons de référencement mais aussi de sécurité. A noter : une étude SEMrush a démontré que 65 % des sites web en HTTPS se classaient sur la première page de Google sur des requêtes stratégiques.

Etape 3 : inspectez votre page d’accueil

Si vous répondez “Non” une ou plusieurs fois à la lecture des questions suivantes, vous devrez retravailler légèrement votre page d’accueil : 

  • Le méta-titre (cliquable sur le moteur de recherche) est-il bien rédigé ? Encourage-t-il l’utilisateur à cliquer ?
  • La méta-description est-elle rédigée dans les règles de l’art ? Est-elle attractive ?
  • La balise H1 revient-elle à une seule occurrence dans votre page d’accueil ?
  • Les sous-titres H2 et H3 sont-ils bien utilisés et contiennent-ils des mots-clés stratégiques ou de longue traîne ?

Etape 4 : analysez votre rapport de Crawl

Générez un rapport SEO de votre boutique en ligne avec Beam Us Up ou Screaming Frog et intéressez-vous aux éléments suivants : 

  • Les erreurs de type 4XX (liens morts) ;
  • Les URLs en double ;
  • Le contenu dupliqué ou manquant ;
  • Les métadonnées manquantes ;
  • Les balises “ALT” manquantes.

Etape 5 : traquez le Duplicate Content

Vous le savez, Google est allergique au contenu dupliqué… au point de vous faire subir des pénalités assez lourdes qui vous relègueront dans les profondeurs des pages de résultats. Vous pouvez utiliser des outils comme Copyscape pour détecter les éventuels textes dupliqués et y remédier. Attention : dans certains cas, vous serez victime de plagiat de la part de sites web tiers. 

Si c’est le cas, envisagez de contacter le propriétaire du site incriminé ou d’envoyer un message aux équipes de Google pour réclamer votre propriété intellectuelle. Il semblerait que l’algorithme de Google se base sur l’ancienneté (ou historicité) pour déterminer la version du contenu dupliqué à pénaliser.

Etape 6 : recherchez le nom de votre marque sur Google

A moins d’être une entreprise très jeune, vous devriez voir votre site web en première position sur le nom de votre marque. Si ce n’est pas le cas, vous avez du pain sur la planche : 

  • Insérez le nom de votre marque dans votre site web, idéalement dans quelques titres ;
  • Créez une page “Qui sommes-nous” qui cite plusieurs fois le nom de votre marque ;
  • Inscrivez votre boutique en ligne sur des annuaires d’entreprise en ligne ;
  • Assurez-vous que votre entreprise dispose bien d’une fiche Google Business ;
  • Créez une page sur certains réseaux sociaux.

Assurez-vous également que des pages indésirables du thème utilisé sur votre site ne sont pas référencées. Pour cela, utilisez l’opérateur “site:URLdeVotreSite” et recherchez des pages “bizarres”. Supprimez-les si vous en trouvez.

Etape 7 : analysez le trafic de votre boutique en ligne

Parcourez le rapport Google Analytics pour déceler toute baisse soudaine et inexpliquée de trafic. Essayez de rattacher la baisse à un événement en lien avec votre boutique en ligne : ajout d’un contenu dupliqué ? Oubli de mise à jour ? Lien cassé ? Etc.

Etape 8 : améliorez la vitesse de chargement de votre boutique en ligne

Plusieurs outils peuvent être utilisés pour travailler ce critère capital, à la fois pour l’expérience utilisateur et pour le référencement. GTMetrix est simple et gratuit. Il vous propose une checklist des éléments qui minent la vitesse de chargement de votre site ainsi que les solutions pour y remédier vous-même.

Si vous utilisez par exemple des images non optimisées qui doivent être redimensionnées par votre site avant leur affichage (ce qui vous fait perdre un temps de chargement précieux), GTMetrix vous proposera gratuitement les versions optimisées des images en question.Vous avez peur de passer à côté d’un critère clé dans la visibilité et la performance de votre boutique en ligne ? N’hésitez pas à contacter Tulip Commerce, l’expert du e-store !

En continuant à naviguer sur le site vous déclarez acceptez leur utilisation.
×

Bonjour!

Laissez un message à un de nos représentants ou envoyez-nous un e-mail à hello@tulipcommerce.com

× Comment puis-je vous aider ?